COMPRENDRE L’HYPNOSE, SES BÉNÉFICES ET SES APPLICATIONS

La pratique de l’ hypnose remonte à plus de 6000 ans, en Mésopotamie exactement. Toutefois, c’est Franz Anton Mesmer, médecin de formation, qui a mis au point les bases de fonctionnement de l’hypnose à la fin du 18 ème siècle, et elle s’est développée ensuite.




L’hypnose, qu’est-ce que c’est, et quels sont ses divers types ?


L’hypnose est un état au cours duquel l'attention au monde extérieur est diminuée pour permettre à l'inconscient d'être plus présent et de percevoir de nouvelles ressources.

Les neurosciences démontrent que cet état hypnotique correspond à une activité cérébrale singulière, qui n'est ni de la veille, ni de la somnolence, ni de la distraction. C’est un état de conscience modifié, induit par une focalisation prolongée de l’attention en vue d’apporter des changements positifs des perceptions. Autrement dit, c’est le fait d’être présent, sans l’être en même temps.


L’hypnose s’est développée progressivement au cours du XXe siècle. Elle se présente aujourd’hui sous différents types. Les voici.


L’hypnose directe – Classique :


Développée par Franz-Anton Mesmer en 1760, l’hypnose classique, dite directe, est la forme d’hypnose la plus basique. Elle vise à modifier des comportements ou se défaire d’idées néfastes et les substituer par des idées plus justes ou des comportements qui correspondent mieux à vos valeurs. Cela revient à donner un ordre et de se placer en « position haute », d’être directif et autoritaire.


L’hypnose Ericksonienne :


L’hypnose Ericksonienne quant à elle, est une approche descriptive pragmatique dans laquelle le thérapeute utilise le contexte de vie du patient, pour établir une communication thérapeutique.

Elle a été développée par le célèbre psychiatre et psychologue américain, Milton Erickson.

La pratique de l’hypnose Ericksonienne est l’une des branches les plus connues de cette thérapie. Elle propose de solliciter la créativité de l'inconscient et de l'inviter à exprimer ce qui pourrait être changé pour rendre une certaine situation moins difficile. Tout simplement le praticien hypnothérapeute parle au patient, dont l'attention est focalisée sur un stimulus.

L’objectif de cette pratique d’hypnose est de faciliter la psychothérapie en créant un passage entre l’état de conscience et celui d’inconscience.


L’hypnose humaniste :


Contrairement aux autres variantes, l’hypnose humaniste ne sépare pas le conscient de l’inconscient. A travers cette pratique, on cherche à mettre en conscience les mécanismes qui tendent à modifier les comportements et non à traiter les problématiques à l’insu de la personne. Ici, le thérapeute est un guide qui aide le patient à cheminer et à donner du sens à ses troubles.


L’auto-hypnose :


L’autohypnose consiste à modifier le comportement, les émotions et les attitudes que l’on juge néfastes notamment le tabagisme ou la dépendance. Ainsi, elle peut renforcer la confiance en soi. Cette technique ne requiert pas l’aide d’un thérapeute, elle repose sur des exercices à réaliser soi-même.


Bénéfices et applications de l’hypnose


De nombreuses études, ont évalué les résultats de l’application de l’hypnose dans de nombreux domaines médicaux et paramédicaux, notamment en complément d’une anesthésie locale, pour des interventions simples sur un membre, la thyroïde ou une extraction dentaire par exemple.

Il s’est avéré que l’hypnose aide à réduire le stress du patient et à le mettre en confiance avant une intervention chirurgicale.


De nos jours, l’intérêt thérapeutique de l’hypnose est largement reconnu, elle trouve également sa place en tant que méthode complémentaire aux thérapies.

Enfin, l’hypnose est un outil qui peut être intégré à la plupart des orientations cliniques à savoir la psychanalyse cognitive et comportementale.

Articles récents
Archives