Miam ! Du pain tout chaud !

Baguette ou pain blanc

Tout ce qui est raffiné est extrêmement toxique pour la santé, et finalement équivaut au sucre blanc en termes de poison. Ces produits ont un IG élevé, qui de surcroît "pompent" sur les réserves du corps les minéraux pour être assimilés, donc sont déminéralisants. D'autre part, le pain blanc que la plupart des personnes consomment chaque jour contient une grande quantité de produits chimiques sans que le public n'en soit informé, car la législation actuelle ne donne pas d'obligation d'étiquetage des constituants du pain. Le blé reçoit dans les champs en moyenne 7 traitements chimiques (fongicides et engrais azotés de synthèse). Ainsi, le pain peut contenir jusqu'à 14 additifs.

La consommation de pain bio est bien évidemment à privilégier, et je conseillerais l'épeautre complet ou le petit épeautre complet, qui ne sont pas des variétés de blés croisés pour obtenir un meilleur rendement, ce qui rend leur gluten bien plus assimilables par l'organisme.

A défaut, ici au Maroc, nous utiiliserons du sarrasin et de l'orge complet.

Les calories du pain blanc sont vides !

Le pain blanc traditionnel est réalisé avec des farines blanches raffinées appelées « T55 ». T55 veut dire que pour 100g de farine, il y aura 0,55 grammes de minéraux. Ce sont ces minéraux qui sont intéressants, ils représentent des micronutriments essentiels à la bonne santé de votre organisme.

En comparaison avec la farine blanche T55, les pains complets peuvent atteindre 1,5 grammes de minéraux pour 100 g de farine, des farines T150 donc.

Vous l'aurez compris, les pains blancs sont réalisés avec les farines les plus pauvres du marché, on parle alors de calories « vides ». C'est-à-dire que vous allez manger, ingurgiter un aliment, faire travailler l'ensemble de votre système digestif... pour 3 fois rien (ou presque).

Du gluten, beaucoup de gluten !

Le pain blanc, c'est du blé, directement sélectionné par nos très chers semenciers pour des teneurs en gluten de plus en plus fortes. Or, le gluten est impliqué dans plus de 55 maladies différentes ! Les plus connues sont l'intolérance au gluten et la maladie coeliaque.

Autrement dit, manger du pain blanc, c'est ouvrir de grandes portes (lésions) dans votre maison (tube digestif) là où elles ne devraient pas être.

Du sucre, beaucoup de sucre !

Si le pain blanc n'est pas rempli de nutriments, mais de quoi peut-il bien être fait ? D'amidon ! Pour faire simple, l'amidon, c'est juste des sucres simples (du glucose) assemblés en très longues chaînes, ce qui forme de l'amidon. Même si le pain blanc n'a pas un goût sucré d'entrée de jeu, il est pourtant fait à 85 % de glucides. Si vous voulez limiter vos apports en sucre, ne cherchez plus, arrêtez le pain blanc.

Il est addictif

Ce point découle du précédent. Le pain blanc est fait principalement de sucre (amidon, 85%), et comme tout produit « sucré », il crée une des addictions les plus fortes qui existe.

Il est bien difficile de résister face à un morceau de pain, le circuit de la récompense est bien rodé, mangez du pain et c'est le bonheur assuré ! Mais pas pour vos organes !

Comment s'en rendre compte ? Très simple, oubliez volontairement le pain à table, et il ne faudra pas attendre 5 minutes pour entendre les premiers râleurs qui exigeront leur, ô combien vénéré, morceau de pain blanc !

Il possède un index glycémique élevé

C'est quoi encore cette histoire d'index glycémique ? L'index glycémique c'est la capacité d'un aliment à faire grimper votre taux de sucre sanguin (glycémie). Autrement dit, plus un aliment aura un fort IG (Index Glycémique) plus il fera grimper votre glycémie. Une glycémie élevée entraîne une forte production d'insuline pour faire descendre rapidement cette glycémie.

Ce fonctionnement est classique, et même normal. Sauf que le pain blanc augmente dramatiquement la glycémie (IG = 95, 78 sur 100 selon certains articles), et donc la sécrétion d'insuline. Cette augmentation monstrueuse aura pour conséquence une insensibilisation des cellules de notre corps à l'insuline (à cause des pics répétés) et donc d'un potentiel diabète de type 2.

D'autre part, l'insuline sera incapable, à terme, de stocker la totalité du sucre sous forme de glycogène (réserve de sucre), et le stockera sous forme de gras.

Note : un aliment possède un IG moyen, et donc recommandable, lorsqu'il est en dessous ou égal à 50.

Le pain blanc fait grossir

Oui, un aliment avec un IG aussi élevé consommé aussi régulièrement entraînera une prise de gras, et à terme, une prise de poids.

Même si les boulangers assurent que le pain ne fait pas grossir, mais aussi certains médecins (partenaires des fabricants de pains), le pain blanc n'est absolument pas votre allié minceur.

Le pain blanc est bourratif et « chassant »

En voilà un argument bien léger ! Pas si sûr, le pain blanc rassasie très bien. Nous l'avons dit, il est le parfait compagnon du randonneur, car après un sandwich, nulle faim ne persiste !

Une des conséquences logiques est qu'il est « chassant ». Cela veut dire que manger du pain blanc, c'est moins manger d'autres aliments bénéfiques pour sa santé.

Du sel raffiné blanc !

Le sel raffiné est un poison. Le sel de cuisine vendu habituellement dans le commerce n'a plus rien d'un sel naturel, auquel 82 des 84 éléments initiaux ont été extraits pour produire ce sel industriel raffiné, ces éléments étant commercialisés séparément, entre autres comme compléments alimentaires ou préparations d'éléments-traces et de substances minérales.

Au sel de cuisine (donc blanc et raffiné), on ajoute volontiers, habituellement, du fluor comme combinaison. Le fluor est l'élément le plus réactif ; gaz verdâtre-jaune répandant une odeur piquante, il fait partie du groupe des halogènes. L'iode est ajouté artificiellement, parce qu'il a la réputation d'aider la glande thyroïde, et le fluor, parce qu'il est considéré comme bon pour les dents. Néanmoins, ces deux combinaisons d'éléments augmentent davantage la toxicité du chlorure de sodium.

Pour les organismes des hommes et des animaux, ce chlorure de sodium (NaCl) est un poison agressif et chacun peut en acquérir la conviction par un essai par l'odeur : ça sent la chimie ! Si, dans un aquarium, on utilise du sel raffiné au lieu du sel de mer, le sel empoisonne les poisons au bout de cinq minutes ; les chevaux refusent les pierres à lécher à base de ce sel.

Il en résulte : dessèchement des tissus, dépôts de crasses suite à la liaison de NaCl toxique aux aminoacides, d'où la formation de calculs rénaux et l'accumulation d'acide urique dans les articulations et les muscles, phénomènes accompagnés de tableaux cliniques. La perturbation de l'équilibre électrolytique fait naître des œdèmes susceptibles, à leur tour, de provoquer l'obésité et des troubles de la circulation sanguine. Le sel de cuisine est équivalent à un poison cellulaire agressif, qui surmène de surcroît les organes excréteurs.

Vous l'aurez compris, tout ce qui est raffiné est à bannir de nos assiettes, sous peine de problèmes de santé inéluctables !

Articles récents
Archives